Centre de Formation Professionnelle et de Promotion agricoles d'Angers Le Fresne


Organismes & Partenaires

chlorofil.freducagri.fr www.paysdelaloire.fr Fond Social Europeen Reseau des CFA et CFPPA des Pays de la Loire Pole emploi FAFSEA UNEP VIVEA CNFPT

Génie écologique

Formation Technicien du génie écologique Imprimer

En 2011, le CFPPA innovait en organisant la Spécialisation d'Initiative Locale "Technicien qualité des milieux aquatiques".

Fort de son expérience et suite aux premières sessions du parcours qualifiant en génie écologique, notre centre organise la formation de niveau III, désormais reconnue et inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles : le Titre "Technicien du génie écologique".

­
genie ecologique le fresne

L’amélioration de la qualité du paysage, le maintien et la création de continuités écologiques, la restauration et la création de nouveaux milieux sont devenus une priorité pour les professionnels de l’aménagement.

Le technicien du génie écologique est chargé de mettre en œuvre et de suivre les opérations par et pour le vivant. La culture du technicien du génie écologique repose sur deux piliers : la compréhension du fonctionnement des écosystèmes et du paysage et la maîtrise des techniques de chantiers.


 

La formation de Technicien du génie écologique est un complément spécifique en gestion des écosystèmes. Sa force est d'associer des périodes de formation au centre et la mise en situation professionnelle en chantiers écoles ou en ingénierie de « projet réel », ainsi que des périodes en entreprises.

Elle est organisée du 8 janvier au 21 décembre 2018, pour une durée totale de 834 heures en centre de formation (24 semaines) et 26 semaines d'immersion en entreprise.

Pour plus d'infos, contactez le CFPPA au 02 41 68 60 03.

Pour s'inscrire à la session 2018, vous pouvez télécharger le dossier d'inscription et le renvoyer dûment complété (avec toutes les pièces justificatives demandées) au CFPPA - BP 43627 - 49036 Angers Cedex 01.

Coordinateur de la formation : Olivier ZIBERLIN


Haut de page

ATGEco Imprimer

Les stagiaires de la formation Technicien du génie écologique ont créé leur association.

­

Cette toute nouvelle association se donne pour objets :
• La promotion et le développement de la formation génie écologique.
• La mise en place de projets pédagogiques et environnementaux, en relation et partenariat, avec des associations, collectivités territoriales ou des entreprises et tout autre établissement public ou privé.
• La prestation de services relatifs à des missions d’expertises et de traitements des problématiques environnementales.
• L'expérimentation et l'innovation des pratiques et techniques du génie écologique.
• La gestion de services propres à réaliser ces buts et à améliorer la vie, la formation et l’insertion professionnelle.

Bientôt dans cette rubrique, toute l'actu d'ATGEco ! Plus d'infos/contact : atgeco@gmail.com


Haut de page

Filière Végétal d'Origine Locale Imprimer

Dans le cadre du développement de la formation de Technicien du Génie Ecologique, l'établissement s'est intéressé de près à la marque "Végétal Local". En effet, les nombreux partenariats noués au sein de la filière du génie écologique ont permis de suivre les réflexions et travaux préliminaires à ce label novateur. Ce label est porté par­ ses trois initiateurs : Planté et Cité, la Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux (FCBN) et l'Association Française pour l'Arbre et la Haie Champêtre (AFAHC).­

En effet, depuis 2012, l'établissement Angers Le Fresne, participe, à différents niveaux, à l'émergence de cette filière « végétal local » en Pays de la Loire. Cette implication se traduit notamment par

  • l'organisation d'une journée technique en novembre 2015 (cf communiqué de presse),
  • la récolte et la mise en culture de graines d'arbres et d'arbustes sur la saison 2015,
  • l'incubation en 2015 d'un porteur de projet en lien avec cette thématique : Manuel Rousseau,
  • la réflexion sur la mise en place d'un verger de boutures à Salix sp., pour du génie végétal, et Populus nigra pour la restauration de la population dans les basses vallées angevines et, plus généralement, en Loire avale.

En 2016 et 2017, l’établissement a accueilli de nouveaux porteurs de projet, participé à l'organisation de journées techniques, participé au groupe de travail « végétal local » en Pays de la Loire, présenté le fruit de ses récoltes 2015 lors des journées « Fête de la nature » 2016, etc...

Fort de son expérience, l'établissement maîtrise désormais l'ensemble de la chaîne : de la récolte à la vente de plants. C'est pourquoi, dès l'automne 2017, le CFPPA propose des formations relatives à cette filière :

­­- 3 octobre 2017 :  Présentation des labels Végétal local et Vraies Messicoles, articulation de la filière, panorama des fournisseurs - VOL1
- 4 octobre 2017 : Intégrer les végétaux locaux aux CCTP- VOL2

- 5 et 6 octobre 2017 : Recherche de sites ressources pour la récolte de  végétaux ligneux (selon le cahier des charges du label)- VOL3

- 10, 11 et 12 octobre 2017 : Récolte, dépulpage et stratification de graines d’arbres et d’arbustes - VOL4

­

Haut de page

Les partenaires de la formation Imprimer

­­ ­ ­ ­ ­
­­ ­­
­ ­





Haut de page

Les chantiers de la session 2016-2017 Imprimer

­La promotion en cours des techniciens du génie écologique a débuté sa formation le 29 août 2016. Découvrez les chantiers-école de l'année :

­ Réserve naturelle des Basses Brosses - Chantier 1

­­

­­Lun­di ­24 ­octobre, les stagiaires du CFPPA d'Angers sont intervenus sur le site de la ré­serve naturelle des basses brosses et chevallerie à Bouchemaine.

En effet,­ dans le cadre de leur formation de technicien du génie écologique et à la demande­ de la fédération régionale des chasseurs des Pays de la Loire dont les bureaux se trouvent sur le site, les étudiants ont procédé à l'abattage d'arbres dans une parcelle de la réserve.

Cette action qui s'est déroulée sur trois jours avait pour but de diversifier les classes d'âges des arbres de ce boisement, en ouvrant des éclaircies permettant à un sous étage quasiment absent de se développer. De plus, la fédération des chasseurs, gestionnaire du site, envisage de créer des mares au sein de cette parcelle afin d'accueillir de nouvelles espèces emblématiques telles qu­e le triton crêté protégé au niveau national, dont les habitats sont malheu­reusement en nette régression depuis plusieurs décennies.

Ce sont donc près de 80 arbres qui ont été abattu durant ces trois jours par la douzaine d’élèves de cette formation dispensé uniquement sur le centre de formation agricole du Fresne à Angers. Espérons que les résulta­ts seront au rendez-vous, et que ces étudiants trouveront leur place dans cette filière encore naissante.

Article rédigé par  Kévin Jacquot et Stanley Julan

­ Réserve naturelle des Basses Brosses - Chantier 2 : création de mares

­­­
Création d'une mare

Après avoir mené une opération d’abattage, qui a permis de rendre possible l’implantation de mares en milieu forestier, les stagiaires de la formation Technicien du Génie Ecologiqe sont retournés, pour un deuxième chanti­er sur le site de la Réserve Naturelle Régionale des Basses Brosses située à Bouchemaine. En effet, une quinzaine de mares est déjà en place, mais aucune en m­ilieu forestier.

Techniquement,une mare est une étendue d’eau stagnante présente d’une année sur l’autre, qui a des contours bien délimités, dont la profondeur n’excède pas 2 mètres et la surface est inférieure à 5000m². Malgré la perte de leurs intérêts originels (abreuvoir pour le bétail, point d’eau pour lutter contre les incendies, lavoirs…), elles ont un intérêt écologique indéniable et ce sont des milieux d’une richesse incomparable. Chacun sait que l’eau est source de vie et que les milieux humides sont en régression. C’est pourquoi il est nécessaire de les protéger afin d’entretenir ces véritables réservoirs de biodiversité où la vie bouillonne.

­

­

­­­

Utilisation des engins de terrassement

Le chantier s’est déroulé sur 3 jours avec comme matériel 2 mini-pelles et 2 dumpers. Le but était de creuser des mares en tenant compte de critères morphologiques (berge de faible pente…), d’exposition et de respect du milieu. Pour optimiser les déblais, des garennes (habitat pour les lapins sauvage dit « de garenne ») ont été créées à l’initiative des techniciens de la Fédération de Chasse, dont le siège est également présent sur le site.

­­­

Garenne : palette recouverte de terre

­Par la réalisation de ces travaux, l’ensemble de la formation espère avoir participé au retour du lapin de garenne ainsi qu'au développement de la biodiversité forestière­.

Article rédigé par  Eric Pasquier

­ Abattage de laurier palme au sein du parc Saint-Nicolas - Chantier 1

Jeudi 27 octobre, il est 8h30 dans le parc de la Haye, lorsque les stagiaires du CFPPA du Fresne arrivent au bord de l'étang Saint Nicolas. A la demande de la communauté de commune Angers Loire Métropole, les étudiants de la formation de technicien du génie écologique interviennent afin de procéder à la suppression du laurier palme présent sur le site. En effet, cette plante originaire d'Europe orientale et importée sur notre territoire à des fins ornementales, trouve chez nous des conditions favorables à son expansion au détriment des plantes indigènes.

Véritable coin de nature au cœur de la métropole angevine, l'étang Saint-Nicolas et les parcs qui l'entourent présentent une diversité de milieux naturels et d'espèces associées qui font que ce site est reconnu au titre d’éco-jardin. C'est dans le cadre de ce label que les étudiants sont intervenus afin de restaurer le caractère naturel de cet espa­ce re­marquable.­

Article rédigé par  Kévin Jacquot et Stanley Julan

­ Dessouchage­ et arrachage de laurier palme au parc Saint-Nicolas - Chantier 2

­


Les 28 et 29 novembre 2016, nous nous sommes rendus sur le parc de la Haye en bordure de l’étang Saint Nicolas. La commande fut émise par la communauté de commune Angers Loire Métropole afin d’honorer le label Ecoparc et supprimer autant que possible le Laurier Palme (Prunus laurocerasus). Ce chantier s’est effectué à la suite d’un premier chantier d’abattage et d’arrachage de la classe de Technicien du Génie Ecologique.

Le Laurier Palme est une espèce à tendance invasive, très apprécié pour sa croissance rapide et beaucoup utilisé en­ tant que haie et petits arbustes. Nos principales missions ont été l’arrachage des petits sujets à la main, et l’abattage ainsi que le dessouchage des plus grands sujets. Le dessouchage était effectué à l’aide de deux mini pelles et les déchets végétaux broyés et stockés. Notre mission a été bien remplie et les principales zones de L­aurier Palme ont étés dessouchées .­

Article rédigé par  Andréa Palumbo et Eric Pasquier

Ouverture de parcelle sur site LPO à Ecouflant


A la demande de la ligue de Protection des Oiseaux Anjou, les stagiaires de la formation de technicien du génie écologique CFPPA Le Fresne , ont œuvré à l’ouverture d’une parcelle inexploitée afin de la réhabiliter pour une future activité d’éco-pâturage. Inutilisée depuis plusieurs années, la surface du terrain a été progressivement colonisée par une végétation assez dense (robiniers, clématite, ronciers, frênes…), interdisant le développement de la strate herbacée nécessaire au pâturage. Pendant les deux jours de chantier, du mercredi 9 et jeudi 10 novembre 2016, plusieurs actions ont été engagées : - débroussaillage, - abattage de tous les arbres, essentiellement des robiniers, - taille en têtard de certains frênes après sélection.

Afin de valoriser les rémanents issus de l’abattage, il a été choisi de réaliser des piquets de robiniers d’une longueur de deux mètres (bois imputrescible) ainsi que du bois de chauffage en tronçons de cinquante centimètres. Le futur exploitant (un agriculteur local) s’engage par la suite à poursuivre les travaux commencés afin de pouvoir mettre rapidement cette parcelle en pâturage de regain : fauchage tardif en juin et pâture sur la deuxième pousse herbacée à partir d’août jusqu’à fin octobre. Cette pratique est fortement privilégiée pour des aspects écologiques (protection de l’habitat des oiseaux nicheurs) dans la région des Basses Vallées Angevines. ­

­ 

Article rédigé par Sylvie ANGELOT et Guillaume BLONDIN

­ Gestion de la jussie terrestre - Réserve Naturelle Régionale de Cré-sur-Loir

­

­

Article rédigé par Matéo Collée et Alice Deloison

Dans le cadre de la formation Technicien du Génie Ecologique, notre chantier-école consistait en la mise en œuvre d’un protocole expérimental pour gérer l’invasion de la jussie sous sa forme terrestre, dans la roselière du site du marais de Cré-sur-Loir dans la Sarthe. Ce site est classé en Réserve Naturelle Régionale et comporte un volet « gestion des espèces envahissantes » dans son plan de gestion mais ce dernier ne prévoit pas d’action concernant la J­ussie terrestre (seulement sous sa forme aquatique). L’objectif de ce chantier était donc d’expérimenter des nouvelles techniques afin de lutter contre la jussie terrestre qui se répand dans le marais de Cré-sur-Loir.­
­

 Pour se faire, pendant une semaine, notre promotion s’est affairée à délimiter des parcelles expérimentales (témoins et quadras) sur lesquelles étaient réalisées plusieurs techniques spécifiques pour lutter contre cette espèce invasive. Sur certaines parcelles, une combinaison de techniques ont été mises en œuvre. Parmi elles, on peut noter les techniques suivantes :
- arrachage manuel (sur les zones « sensibles » et difficile d’accès),
- arrachage mécanique (mini-pelle et évacuation par tracteur),
- passage de différents engins afin de travailler le sol en surface (motoculteur, rotovateur…)
- semis direct de graines de roseaux (r­écoltés préalablement sur pied et à la main),
- semis indirect de roseaux (ou paillage) qui consiste à étendre sur la parcelle des ballots de paille de roseaux (qui contiennent des graines),
- boutura­ge de menthe aquatique (espèce concurrente de la jussie terrestre)…

Nous avons également eu l’occasion d’utiliser sur ce chantier une mini-pelle, ce qui constitue un premier «entraînement» en vue du passage du CACES 1 dans les semaines à venir.­­

Chantier-école sur les Espaces Naturels Sensible du Morbihan (56)


Promo 2016-2017 des techniciens du génie écologique

Du 17 au 20 octobre 2016, nous avons mené un chantier-école sur un espace du conseil départemental du Morbihan
avec l’entreprise Dervenn. Les interventions ont eu lieu dans le cadre de l’action du département sur les Espaces
Naturels Sensibles (ENS).

Notre chantier se déroulait sur la commune du Hézo (56) et nous avons mené 3 missions différentes :


- Aménagement et pose d’un radeau sur le lac pour la nidification des sternes.


- Arrachage de baccharis, une espèce exotique envahissante


- Débroussaillage de sous-bois
­

­

Le sénéçon en arbre (baccahris hamilifolia) est une espèce exotique originaire des Etats-Unis, envahissante sur le littoral breton.


Article rédigé par Raphaël Dieulangarde


Haut de page